Préservation du Cricetus

Le saviez-vous ? Des ossements retrouvés en 1957 dans les alluvions vosgiennes de Lingolsheim indiquent que le grand Hamster s’implanta pour la première fois en Alsace il y a probablement plusieurs dizaines, voire centaines de milliers d’années ! Comment en est-on arrivé à prendre des mesures pour la préservation de l’animal ?

Un peu d’histoire sur le Cricetus

Présence du grand hamster en Alsace

C’est à partir du XVIème siècle que l’on découvre les premiers écrits faisant référence à la présence du grand hamster en Alsace. Ces livres relatent un climat favorable au maintien et au développement de l’espèce du grand hamster. En effet, le climat est décrit comme relativement proche de celui des régions d’origine du cricetus (sols profonds, plaines fertiles, etc.).

Le climat est favorable au maintien et au développement de l’espèce du Cricetus en Alsace.

Le climat est favorable au maintien et au développement de l’espèce du Cricetus en Alsace.

Le Cricetus, un vrai problème pour les récoltes

C’est là que les problèmes commencent pour les agriculteurs. La présence du grand hamster porte préjudice aux récoltes, car la petite bête grignote les jeunes plantules dès l’arrivée du printemps, et ramène des céréales et autres denrées en prévision de l’hiver dans son terrier.

Une lutte sans merci contre le Cricetus

C’est là que les problèmes commencent pour le grand hamster, qui fit l’objet d’une traque afin d’être éradiqué. De nombreux moyens sont mis en œuvre pour lutter contre l’animal : pose de pièges, inondation des terriers, utilisation de chiens ratiers… Pire, des primes de captures étaient mêmes à l’ordre du jour dans les mairies des communes « infestées ». Mais le coup final est attribué à la lutte chimique mise en place par le Service régional de la protection des végétaux qui, de 1964 à 1990, a bien failli éteindre l’espèce du grand hamster à jamais. C’était une lutte collective entre le service et les villageois qui, à l’aide de capsules de phosphure d’aluminium, jetaient des produits toxiques dans les terriers du Cricetus au printemps. Cette abomination pris officiellement fin en 1990, une date clé dans l’histoire du petit rongeur, qui le classe en France parmi les espèces protégées après une extinction presque complète de sa population.

Sauvons le cricetus !

Sauvons le cricetus !

Statut du Cricetus

C’est donc le 1er août 1990 que le Cricetus est officiellement classé parmi les « espèces de faune strictement protégées » par la convention de Berne, un accord international ratifié par la France.

Il fait également partie des « espèces animales et végétales d’intérêt communautaire qui nécessitent une protection stricte » dans le cadre de la Directive Habitats adoptée par les pays de l ‘Union européenne le 21 mai 1992.

Les associations de défense du Cricetus prennent la relève

De nos jours, afin de participer à la sauvegarde et à la protection de l’espèce du Grand Hamster d’Alsace, plusieurs associations et groupes se battent pour défendre leurs idéaux. Si des mesures drastiques ne sont pas rapidement engagées, l’extinction du Cricetus sera bien réelle et le grand Hamster ne sera plus. Heureusement, des projets qui réunissent les différents acteurs économiques, politiques et agricoles sont en cours.

Logo du projet Life Alister, une association pour la défense du Cricetus

Logo du projet Life Alister, une association pour la défense du Cricetus

Les mesures de préservation envisagées

Actuellement, ce sont les mesures contenues dans le projet Life Alister qui sont mises en place, à savoir :

  • Augmenter la population grâce aux lâchers de hamsters ;
  • Améliorer les conditions de vie des Cricetus en favorisant des cultures propices à leur développement ;
  • Mettre en place des pratiques qui répondent aux intérêts environnementaux et économiques.

Plus d’informations sur le projet Life Alister ici.

Grâce à cette collaboration et aux efforts qui s’en suivent, nous sommes en route vers une préservation et un repeuplement de la population des cricetus.