Les associations de défense du Cricetus

Afin de participer à la sauvegarde et à la protection de l’espèce du Grand Hamster d’Alsace, plusieurs associations et groupes se battent pour défendre leurs idéaux.

Associations et groupes de protection

En France, le Grand Hamster ne vit qu’en Alsace, et sa population ne cesse de décliner. En 1972, on dénombrait plus de 329 communes alsaciennes où l’animal était présent, contre 17 à l’heure actuelle. Les dernières études génétiques datant de 2012 évaluent la population entre 500 et 1000 Cricetus, sachant que l’effectif minimum viable est de 1500 hamsters. C’est une situation critique, qui justifie la présence du Cricetus cricetus dans la Liste rouge des espèces menacées l’UICN. En effet, l’espèce du Grand Hamster est classée en tant qu’espèce protégée ; une protection juridique l’encadre et sanctionne les comportements qui peuvent lui nuire.

Petit en taille, le Cricetus reste le grand Hamster d’Alsace

Petit en taille, le Cricetus reste le grand Hamster d’Alsace

Les associations

Voici les principales associations qui luttent pour la sauvegarde du Cricetus :

Actions de protection

Initialisation d’un programme d’étude du grand Hamster d’Alsace

Tout commence en 1995, lorsqu’un programme d’étude du grand Hamster voit le jour en Alsace, dirigé par la Direction régionale de l’environnement avec l’appui technique de l’Office national de la chasse et de la Faune Sauvage (). Ce programme est le fruit d’une longue concertation régionale dans le cadre d’un Comité de pilotage qui regroupe de nombreuses administrations, établissements publiques, collectivités, organismes et associations d’étude et de protection de la nature.

Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage

Ce programme regroupe toutes les connaissances acquises sur le petit rongeur afin d’établir un plan national de conservation, mis en place dès les années 2000. Ainsi, après l’étude de l’histoire, de la répartition, de la biologie, de l’écologie, et de l’incidence de la disparition du grand Hamster sur les productions agricoles, le programme est validé en 1999 par le Conseil national de la protection de la nature et par le comité permanent de la Convention de Berne.

Ce programme développe également une réflexion engagée en concertation avec d’autres pays européens dans lesquels des programmes en faveur du Cricetus cricetus sont mis en oeuvre : Allemagne, Belgique et Pays-Bas.

Un programme fondé sur grands 6 axes de travail, classés par ordre de priorité

1) Le premier axe vise à favoriser l’acceptation de l’espèce au sein du monde agricole en informant des conséquences liées à la disparition de l’espèce. Il est important de communiquer d’une manière accessible et de proposer une information adaptée, tout en prenant en compte les dommages aux cultures.

2) Le deuxième axe consiste à préserver l’habitat du grand Hamster en maintenant des cultures et pratiques culturales favorables au développement de l’espèce. Il est crucial de préserver le milieu naturel de l’espèce lors d’éventuels aménagements urbains.

3) Le troisième axe doit permettre de suivre l’évolution des populations et des dommages causés aux cultures.

4) Le quatrième axe se destine avant tout à informer le public.

5) Le cinquième axe se doit de maintenir des souches d’élevage afin de procéder à des renforcements expérimentaux de population.

6) Finalement, le sixième et dernier axe tend à engager des programmes de recherche en partenariat avec des pays étrangers.

6 axes déterminants pour l'avenir du Cricetus

6 axes déterminants pour l’avenir du Cricetus

Des actions menées depuis 1998

Une multitude d’actions coordonnées avec les associations de protection de la nature et la région ont été menées en Alsace afin d’agir pour la sauvegarde de l’espèce du Cricetus cricetus. En 2009, les associations de défense du Grand Hamster d’Alsace ont fait part de leurs exigences au ministère de l’Ecologie dans un courrier, réclamant :

  • Un renforcement de la population de 2.000 hamsters par an au lieu de 200 ;
  • La création de zones d’actions prioritaires sur 30.000 hectares de terres favorables au rongeur ;
  • La mise en place d’un pôle scientifique.

Un plan de sauvegarde a également été mis en place par le Ministère français de l’écologie qui planifie les actions de protection à exécuter. On peut par exemple encourager les agriculteurs à préférer la culture de luzerne (un des aliments principaux du hamster d’Alsace) grâce à des compensations financières, au lieu de favoriser la culture du maïs qui recouvre 80% des plaines d’Alsace et qui est une des principales causes de l’extinction du hamster avec l’étalement urbain.

Pour sa survie, le rongeur aurait besoin d’un territoire protégé de 240.000 hectares alors que l’espèce ne dispose que d’une réserve de 3.500 hectares. Les zones d’habitation du grand Hamster continuent à se réduire significativement, malgré des arrêtés relatifs à la protection de l’habitat du Cricetus cricetus (arrêté du 31 octobre 2012).

Les différentes associations de défense du Cricetus gagnent des batailles pour la protection et la sauvegarde de l’espèce des grands Hamster d’Alsace, mais la guerre n’est pas encore gagnée.