De quoi se nourrit le Cricetus cricetus ?

Détritus, cactus, papyrus, hibiscus ? Découvrons le régime alimentaire du Cricetus cricetus.

Céréales pour Cricetus

Céréales pour Cricetus

De l’hibiscus pour le Cricetus cricetus ?

Eh bien…pourquoi pas. Bien qu’omnivore, le régime alimentaire du grand hamster d’Alsace est essentiellement végétal. Les plantes sauvages et les végétaux cultivés représentent 80% de son alimentation.

Nourriture pour Cricetus : plante sauvage Luzerne-alfalfa

Nourriture pour Cricetus : plante sauvage Luzerne-alfalfa

Cette petite bête se sert de ses abajoues pour transporter :

  • la luzerne ou l’alfalfa (le Cricetus cricetus en raffole !)
  • le trèfle
  • le blé
  • le maïs
  • la pomme de terre
  • le chou
  • le tabac
  • la betterave

C’est avant sa période d’hibernation, s’étalant de septembre à avril, que le Cricetus Cricetus fait le plus usage de ses abajoues. Ces dernières, capables de s’étendre de l’arrière des joues jusqu’aux épaules, lui servent de cabas pour acheminer sa nourriture jusqu’aux zones de stockage prévues à cet effet. Les réserves hivernales du hamster peuvent atteindre une douzaine de kilos par rongeur !

Voici une vidéo qui présente le Grand Hamster d’Alsace en train de se régaler sur des carottes :

Il arrive également au Cricetus cricetus de consommer des insectes ou de petits animaux : invertébrés, batraciens, petits rongeurs. Il s’agit par exemple de vers de terres, de grenouilles, de lézards ou d’oisillons.

Le lézard, un prédateur du Cricetus

Le lézard, un prédateur du Cricetus

Evidemment, au moment de sa naissance, le régime alimentaire du Cricetus Cricetus est essentiellement lacté. Ce n’est qu’à partir de son septième jour que le Grand Hamster d’Alsace intègre les végétaux à son alimentation, pour finalement adopter un régime omnivore dès sa quatrième semaine de vie.

L’épopée alimentaire du Cricetus cricetus

Lorsqu’il s’agit de gérer et de protéger sa nourriture, l’organisation du Grand Hamster d’Alsace est sans faille. Pour sa collecte alimentaire, il fait usage de ses abajoues en y emmagasinant le plus de nourriture possible afin de ne pas être trop longuement exposé à la vue de ses prédateurs. Le tri du stock de nourriture est alors effectué tranquillement, à l’abri des regards, au moment où le Cricetus cricetus a regagné son terrier.

Le repaire du Grand Hamster d’Alsace est ingénieusement étudié et comporte deux chambres à provisions distinctes, tapissées de paille et d’herbes fines, en fonction de la saison. La différence de profondeur entre ces deux chambres provient du fait que le hamster cherche à se protéger du froid et surtout du gel lors de son hibernation.

Pour en savoir plus sur l’organisation du terrier du Grand Hamster d’Alsace, c’est ici.

A la sortie de l’hiver, le Cricetus cricetus préfère consommer des graines de légumineuses (luzerne, trèfle) alors qu’en été, il se nourrit plutôt de céréales cultivées, de pommes de terre, de choux et de betteraves.

Une nourriture de plus en plus rare pour le Cricetus cricetus

Depuis les années 1950, les pratiques agricoles ont évolué, impactant directement sur l’alimentation du Cricetus cricetus. La monoculture de maïs se répand au détriment d’autres cultures comme celles de la luzerne ou du blé, déséquilibrant l’alimentation du hamster qui se voit restreindre le panel de végétaux et de céréales à sa disposition.

Si les menaces pesant sur l’avenir du Cricetus cricetus vous intéressent, découvrez-en davantage sur l’extinction du Grand Hamster d’Alsace.

Sources photos :

Pixabay